Les services secrets du général de Gaulle, le BCRA, 1940-1944
EAN13
9782262026691
ISBN
978-2-262-02669-1
Éditeur
Perrin
Date de publication
Nombre de pages
617
Dimensions
24 x 15 x 0 cm
Poids
927 g
Code dewey
940.548
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les services secrets du général de Gaulle

le BCRA, 1940-1944

De

Perrin

Indisponible

Ce livre est en stock chez 2 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
Pour une poignée de Français, la guerre ne s’arrête pas avec l’armistice de 1940. Mais la continuer est un pari audacieux quand manquent les moyens humains, financiers et matériels. Tout ou presque est à inventer. C’est dans cet esprit qu’à Londres le colonel Passy organise le Bureau central de renseignement et d’action (BCRA). Son objectif est triple : recueillir des renseignements sur ce qui se passe en France, soutenir les résistants de l’intérieur dans leur combat, puis imposer à ceux-ci une tutelle souvent fort mal acceptée. Grâce à des fonds d’archives exceptionnelles - 600 cartons du BCRA, celles du SOE britannique et de l’OSS américaine -, Sébastien Albertelli retrace l’aventure de ces personnages hors du commun : le colonel Passy, le colonel Rémy, Jean Moulin, Pierre Brossolette, Roger Wybot (futur patron de la DST), André Manuel, Pierre Fourcaud ou Honoré d’Estienne d’Orves. Il détaille les relations compliquées et fluctuantes entre le général de Gaulle et les services secrets, étudie les rapports tumultueux du BCRA avec les Anglais ou les Américains et démonte la légende noire qui s’est tissée autour du BCRA. Son travail minutieux, qui fourmille d’informations inédites, permet de comprendre comment la toile d’araignée des services spéciaux français a mené la lutte contre les Allemands et Vichy. La thèse dont ce livre est issu a reçu le Prix Philippe Viannay- Défense de la France décerné par la Fondation de la Résistance. Sébastien Albertelli, agrégé et docteur en histoire, a participé au Dictionnaire de la Résistance et au Dictionnaire De Gaulle.

Presse:"Au final, Albertelli tire un bilan positif du BCRA, en soulignant que son action, totalement au service du général de Gaulle, n'était pas seulement militaire, mais aussi très largement politique." Blaise Chabalier, Le Figaro Littéraire, 10 Décembre 09"Fondée sur une documentation considérable et nourrie d'entretiens avec d'anciens membres du BCRA, dont Daniel Cordier et Stéphane Hessel, cette dense étude comble ainsi un véntable "angle mort" histonographique"Thomas Wieder, Le Monde des livres, 18 Décembre 09
S'identifier pour envoyer des commentaires.