La Langue française: une arme d'équilibre de la mondialisation, Le français méprisé mais adopté
EAN13
9782251445243
ISBN
978-2-251-44524-3
Éditeur
Les Belles Lettres
Date de publication
Collection
Romans, Essais, Poésie, Documents
Nombre de pages
352
Dimensions
21 x 13 x 2 cm
Poids
420 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La Langue française: une arme d'équilibre de la mondialisation

Le français méprisé mais adopté

Les Belles Lettres

Romans, Essais, Poésie, Documents

Offres

Dans un monde marqué par une profusion grandissante d'acteurs, les stratégies linguistiques opèrent un retour en force. Un examen approfondi de l'action de l'OIF, autorité représentative des pays ayant la langue française en partage, montre qu'il n'a jamais été question d'une stratégie dédiée à la langue française. Sous peine de se voir imposer la ou les volontés d'autres aires linguistiques, la langue française a vivement intérêt à définir une politique qui lui serait propre, forte et équilibrée.
La matière existe, l'histoire et les traditions existent, la masse démographique critique existe, les échanges économiques existent. Il manque seulement une partition pour mettre en musique toutes ces forces éparses.
C'est une humble proposition de partition qui est présentée dans ce livre. Elle n'a pour autre ambition que de faire réfléchir et inspirer son lecteur.
Une partition n'a de sens que si elle est structurée et repose sur des accords. C'est le même constat pour la francophonie. Elle ne peut éclore
et se développer que si elle prend en compte des invariants: ceux de la politique, ceux de l'économie, ceux de la démographie, ceux de la
linguistique et ceux de la stratégie.
Comme l'écrivait Léopold Sedar Senghor: « La francophonie existe, il faut l'organiser. »

Yves Montenay dirige depuis 1994 l'Institut Culture Économie et Géopolitique. Il a publié, aux Belles Lettres, La Langue française face à la mondialisation (2005), Nos voisins musulmans. Du Maroc à l'Iran, quatorze siècles de méfiance réciproque (2004) et Le mythe du fossé Nord-Sud. Comment on cultive le sous-développement (2003).

Diplômé de Sciences Po et de l'École de Guerre Économique (EGE), actuellement consultant en Intelligence Économique Territoriale, Damien Soupart s'intéresse depuis plusieurs années à la place de la langue française dans le monde.
S'identifier pour envoyer des commentaires.