Florence R.

par (Libraire)
5 octobre 2022

Cruel

Frédérique Voruz a pris la décision de parler, d'user de la langue - si chère à sa mère, pour parler de cette dernière - justement. Vaste sujet tant cette mère-là est redoutable, l'image de la terrible Folcoche nous venant tout de suite à l'esprit. On est pétrifié en lisant ces pages et l'on se demande assez naïvement : pourquoi mettre au monde des enfants pour les martyriser ainsi ? Et bien justement cette femme semble avoir fait des enfants pour se venger du malheur qui s'abattit sur elle : une mauvaise chute la privant d’une jambe. A partir de là, elle n'aura de cesse de rabaisser, d'humilier et de maltraiter ses enfants. Rajouter à cela une dévotion béate et le cocktail va s'avérer explosif. Frédérique Voruz nous conte par le menu son quotidien d'enfant brisé - la fratrie n'est en rien épargné. Alors il s'entraide chacun et réussisse tant bien que mal à surnager dans ce climat malsain. Sans auto-apitoiement, avec humour parfois, la narratrice se livre...et on ne peut que louer ce long travail de reconstruction.

par (Libraire)
4 octobre 2022

Emmanuel Ruben nous emmène sur les traces de ses ancêtres, originaires de Constantine en Algérie. Tel un conte, le point de départ de cette quête sera un objet, bien particulier, le candélabre à "neuf branches et non pas sept" cher à sa grand-mère Baya. C'est en effet le seul bien qu'elle ait pu ramené de son pays en 1962. Ce candélabre sera le point de départ et le fil rouge de cette incroyable et bouleversante odyssée familiale. Samuel, double romancé de l'auteur et narrateur omniscient du roman sera l'œil et le confident des souvenirs des uns et des autres et en particulier des femmes de sa famille, dont l'incroyable Mamie Baya. Mais aussi Déborah, la tante impétueuse et pilier de la fratrie, ou encore Rose, "la beauté fatale aux yeux d'Opale", autre tante solaire - pour ne citer qu'elles. Au fur et à mesure les contours de l'histoire familiale se dessinent, dévoilant des vies faites de tours et de détours, aux influences multiples. Le lien entre les différents membres de la famille semble ainsi scellé.

Nicola Lagioia

Flammarion

23,00
par (Libraire)
2 octobre 2022

Un faits divers particulièrement sordide fît la une des journaux en Italie en mars 2016, un jeune homme Luca Varani est sauvagement assassiné par deux autres hommes sans antécédents judiciaires. Ce meurtre prît une ampleur considérable en raison de la sauvagerie de l'acte et de l'apparente absence de mobile.
Nicola Lagioia s'intéresse de près à cette affaire pour tâcher de comprendre : comment deux jeunes hommes dit de bonne famille se sont livrés à un acte si atroce ? Ils se sont acharnés sur ce jeune Luca et se sont dénoncés sans manifester aucune résistance. Et aucun remords ne semble non plus les ronger. Nicola Lagioia pose ce constat et tâche de démêler l'inextricable à l'aide des témoignages des proches et moins proches de l'affaire. Comment en sont-ils arrivés là ? Quel a été le point de bascule ?
Nicola Lagioia se livre là à un travail journalistique sans complaisance. Le constat est sans appel.

par (Libraire)
29 septembre 2022

Une épopée familiale intense et édifiante

En racontant l'histoire de la famille Koski, Karl Marlantes s'empare d'un pan de l'Histoire, celui des émigrés finlandais fuyant l'oppression russe. On suivra donc la fratrie Koski, amputée de trois de ses frères et sœurs mort du choléra en Finlande. Avec courage et détermination la jeune Aino et ses deux frères Matti et Illmari migreront en Amérique, dans la région boisée de l'Oregon, espérant pouvoir y vivre honorablement. La tâche s'annonce ardue tant les inégalités grondent. Les propriétaires terriens profitant de leur assise pour exploiter une population démunie.
On suit ainsi le parcours des jeunes Aino Matti et Illmari en ce début du XXe siècle.
Et que d'événements et faits marquants vont jalonner leur vie ! Aino, est le cœur de cette épopée. C'est elle qui va faire en sorte que les lignes bougent. L'âme chevillée au corps, militante communiste, elle sera de tous les combats pour défendre les opprimés contre les riches propriétaires terriens. Elle y vouera sa vie.
Un roman dense, d'une écriture précise et nourrie, qui vous captive d'entrée de jeu tant par son histoire que par ce qu'elle raconte d'un point de vue historique et politique. A ne pas laisser passer !

Jens Liljestrand

Autrement

24,90
par (Libraire)
27 septembre 2022

Le temps presse

En plein été un incendie ravageur s'abat en Dalécarlie, une région très touristique de Suède. C'est la course contre la montre pour échapper à la mort. Didrik, et sa famille sont de ceux-là. Ils quittent en catastrophe leur maison de villégiature ; commence alors pour eux un long périple semé d'embûches... L'histoire est assez classique, la tonalité nettement moins. L'auteur a pris le parti de rythmer son roman à la lisière du réel, comme un thriller pour mieux dénoncer l'incurie de nos dirigeants et l'abêtissement d'une société capitaliste bien trop connectée. Alors ces personnages dépeignent chacun des travers symptomatiques de l'époque : individualisme, consumérisme, suivisme, déni de tout et en particulier du dérèglement climatique.
Vous avez dit dystopie ou documentaire ? A vous de choisir, en tout cas une chose est sûre : le compte à rebours semble bel et bien avoir commencé...